L’économie sociale et solidaire

Un Bref aperçu de l’ESS ?

L’Économie Sociale et Solidaire (ESS) combine engagement social et initiative économique pour mettre la personne humaine au centre des activités et replacer l’économie dans son contexte : les activités économiques sont un moyen au service d’un projet sociétal. Elle s’est construite à partir d’un projet qui consiste à :
• penser et agir autrement en société
• donner du sens à l’acte d’entreprendre.

L’ESS se caractérise par son mode d’entreprendre spécifique et non par des activités particulières. C’est un acteur économique à part entière, qui propose d’entreprendre autrement, d’innover en favorisant l’entre-partenariat collectif. Il s’agit de placer l’Homme au coeur des dispositifs économiques.
Les projets sont producteurs de richesses à deux niveaux :
• création d’emplois pérennes
• création de biens collectifs de proximité/réponse à de nouveaux besoins.

L’historique de l’ESS
L’ESS est née de la synthèse de deux courants :
• l’économie sociale, issue des mouvements d’ouvriers du XIXème siècle (coopératives, mutuelles, associations …)
• l’économie solidaire, qui correspond à une réaction de la société civile face à la montée de l’exclusion sociale et à la naissance de nouveaux besoins, qui caractérisent les deux dernières décennies du XXème siècle.

Les formes juridiques de l’ESS
On désigne « 6 grandes familles » de l’Économie Sociale et Solidaire que sont :
• les associations,
• les coopératives,
• les mutuelles,
• les fondations,
• les organismes d’insertion,
• les structures du commerce équitable.

L’Économie Sociale et Solidaire a su se développer dans des filières extrêmement variées et souvent novatrices : services aux personnes, services de proximité, commerce équitable, réemploi des déchets, prévoyance, épargne solidaire, technologies de l’information et de la communication, systèmes d’échanges locaux ..
Les valeurs de l’ESS :
L’ESS repose sur des valeurs, qui découlent directement de son projet, comme :
• l’utilité collective,
• la coopération et mutualisation,
• la transversalité dans les projets,
• la participation des salariés et bénévoles à la vie de la structure (gestion démocratique),
• le non profit individuel,
• l’autonomie et l’indépendance, …

Parce qu’elle est centrée sur un objectif visant l’épanouissement individuel et collectif, l’Économie Sociale et Solidaire intègre de façon intrinsèque les préoccupations environnementales, la question de la citoyenneté active, la dimension de l’ancrage territorial … en bref, les exigences du développement durable

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s